International Expertise Center ChildAbduction.COM (IECC)©
We can get your child back!
Contact us now

Grece – Venema-cas

Un rapatriement d’un enfant du Greece vers les Pays-Bas.

A l’attention des lecteurs,

L’histoire que je vais vous narrer est pour moi émotionnelle, mais je vais essayer de la retranscrire en quelques alinéas.

Après avoir été mariée pendant 10 ans à un Grec et après avoir vécu en Grèce (où j’ai eu deux enfants), je suis rentrée avec mes 2 ans aux Pays-Bas après ces dix ans suite à différents problèmes (notamment financiers) et ce avec l’autorisation expresse de mon ex-mari. En quête d’une vie meilleure et d’un avenir meilleur.

Mon ex-mari et moi avions à cette époque encore tous les deux l’autorité parentale, parce qu’il n’y avait à ce moment aucune raison d’exiger toute l’autorité. Nous avions un contact relativement bon.

Mon ex-mari venait voir les enfants aux Pays-Bas et à leur tour ils ont passé leurs premières vacances d’été en Grèce. Mais lors des secondes vacances d’été, nos fils respectivement âgés de 5 et 9 ans à cette époque n’ont pas été ramenés par mon ex-mari après leur séjour.

Après une âpre lutte entre les tribunaux néerlandais et grecs et malgré l’assistance et la bonne volonté des ministères néerlandais et grecs, la situation restait bloquée. Mes enfants ne savaient même presque plus parler néerlandais et à cause de la famille là-bas, ils n’osaient même presque plus exprimer leur opinion. Cela devenait pour moi de plus en plus difficile de les récupérer de manière normale.

Les audiences étaient à chaque fois reportées de plusieurs mois et j’en avais assez d’attendre. Mes enfants étaient entretemps tellement lobotomisés que je me suis même adressée à la protection infantile en Grèce. Ils n’ont rien pu faire pour moi. Mes enfants avaient cependant clairement indiqué à la protection infantile qu’ils voulaient rentrer aux Pays-Bas. Mais à chaque fois la famille soulignait que les Pays-Bas sont horribles etc. Et cela continuait de plus belle. Auprès des tribunaux grecs aussi, mes enfants craignaient de s’exprimer. Ils avaient très peur que la famille sache ce qu’ils avaient dit.

J’ai alors contacté l’émission Tros TV Vermist. Je me suis aussi régulièrement rendue à La Haye pour y manifester avec d’autres parents devant les bâtiments gouvernementaux contre les enlèvements d’enfant par des parents au niveau international. Là, je suis rentrée en contact avec le fondateur de l’organisation CEIE. J’ai découvert ce qu’il pouvait faire pour moi. Et j’ai repris espoir ! Il m’a donné de l’espoir ! Après plusieurs entretiens, j’ai décidé de faire appel à lui. J’avais confiance en lui, surtout parce que ses enfants aussi avaient été enlevés et qu’il avait réussi à les récupérer.

Le CEIE a alors proposé son assistance afin de récupérer mes enfants. Après deux ans de détresse et d’attente, j’ai réussi à faire revenir mes enfants aux Pays-Bas grâce à cette organisation. Pour mes enfants, le fondateur est une personne formidable qui est allée voir très gentiment et doucement mes enfants. Nous avons fait rentrer mes enfants de manière très douce. Sans lui, cela n’aurait sans doute jamais été possible et j’aurais dû attendre de nombreuses années, jusqu’à ce que mes enfants auraient atteint un âge leur permettant de prendre des décisions sans influences extérieures.

Aujourd’hui, nous sommes heureux aux Pays-Bas et mes enfants s’y sentent bien. Et entretemps, nous retournons en vacances en Grèce. Après de nombreuses discussions avec mon ex-mari. Entretemps, j’ai obtenu toute l’autorité parental. Mon ex-mari regrette beaucoup et il se rend bien compte heureusement que cela n’aurait jamais dû arriver. Mais le mal est fait et il y aura toujours des séquelles. Heureusement que mes enfants ont atteint un certain âge. Je n’ai donc plus peur.

J’ai toujours défendu le fait que les enfants doivent continuer à voir leurs deux parents. Mais il a fallu quelques années avant que je ne les laisse retourner en Grèce.

Aujourd’hui, je suis à nouveau soulagée. Et ce grâce à le CEIE.

Our offices are located in the European Union and United States of America

Mobiel

IMPORTANT !

We strongly discourage taking matters into your own hands. 
The measures could be illegal and may delay your child’s return. 
Attempts to re-abduct your child(ren) violently from any country may:

  • Endanger you, your child(ren) and others;
  • Prejudice any future judicial efforts you might wish to make in the abducted-to-state;
  • Even result in the arrest and imprisonment for many years!, of you, and that of your accomplices.

Finally, there is no guarantee that the chain of violent abductions would end with the one committed by you. 
A parent who has violently re-abducted a child may have to go to extraordinary lengths to conceal his or her whereabouts, living in permanent fear that the child may be violently re-abducted yet again.
If you are contemplating such desperate measures, we advise you to consider the emotional trauma inflicted on a child who is a victim of a violent abduction and a violent re-abduction.
We discourage violent re-abductions not only because it is illegal, but also because of possible psychological harm to the child.

We don’t use illegal methods; we intervene in another way.
Our method of work is strategically un-orthodox, but obviously legal and safe with the assistance of our strong global network.
Your case, needs to be continuously coached, monitored and pushed forward by our organization.